Bistrot MalacLe moindre tambouillard hasardeux qui dispose d’un bout de zinc et de trois ou quatre vins de négociant n’hésite plus à usurper l’appellation, imité par certains restaurants, ouverts aux seules heures admises des repas.

Mais au-delà des modes, le véritable bistrot à vin reste le descendant des bougnats parisiens : une institution conviviale, ouverte dès le petit jour, qui dispose d’un grand comptoir derrière lequel trône un patron charismatique dont la trogne se barre souvent d’une moumoute subnasale conséquente.

À toute heure de la journée, l’hydrophobe distingué, l’oenophile crapuleux ou l’habitué au nez fleuri peuvent y déguster, au verre, des vins de producteurs de France et de Navarre. Avec quelques rondelles d’une saucisse d’Auvergne ou un Saint-Nectaire au lait cru, la vie prend tout de suite un sens plus émoustillant.

Pour défendre ce chai d'oeuvre en péril, des personnalités de la gastronomie, des hommes de lettres et des bistrotiers chevronnés ont créé, en 1986, l’Association « Tradition du Vin ».

Elle honore, une fois par an, un de ces bistrotiers qui sert des vins de qualité qu'il est allé lui-même sélectionner dans les vignobles. Il doit savoir faire partager sa passion à ses clients qui seront tous assurés d'un accueil chaleureux, perpétuant ainsi avec talent la tradition des bougnats.

Le 11 avril 2016, le Bistrot Melac a reçu la 30e Bouteille d'Or. Elle arrivera à 20h00 au 42 rue Léon Frot dans le 11e arrondissement de Paris. Je compte sur vous pour participer, verre en main, à la haie d'honneur de ce bachique trophée. 15 viticulteurs seront présents pour tester votre souplesse olécrânienne.

Bachiquement votre

Jean Lapoujade


 

Aller au haut